Tournoi permanent à handicap évolutif

Publié le par Le Bourrin Ardéchois

Marostica (Italie) et sa célèbre partie d'échecs disputée tous les deux ans depuis 1454.

Marostica (Italie) et sa célèbre partie d'échecs disputée tous les deux ans depuis 1454.

Au cours d'une partie, dans le but de mesurer les conséquences matérielles d'une suite de coups projetée, ou simplement d'évaluer le rapport matériel d'une position, on affecte habituellement les valeurs suivantes aux différentes pièces sauf le roi:

- pion: 1 point

- fou et cavalier: 3 points

- tour: 5 points

- dame: 10 points

Notons que la comparaison des sommes de points des adversaires d'une partie ne saurait à elle seule établir une évaluation de la position à un moment donné. Il suffit pour s'en convaincre d'imaginer des exemples évidents d'infériorité matérielle d'un joueur dans une position qui lui permet un gain par proche échec et mat.

 

Dans le cadre de rencontres régulières de joueurs d'un club, la mise en place d'un tournoi permanent à handicap évolutif résout le problème des grandes différences de niveau qui, à même jeu de départ, engendre une perte d'intérêt et donc de motivation tant chez les plus forts que chez les moins forts.

On agit ainsi.

Tous les joueurs débutent avec 0 point.

Lors de chaque partie, l'éventuel gagnant augmente son score de 1 point, le perdant le réduit de 1; en cas de partie nulle, les scores ne varient pas. Les scores peuvent donc être positifs ou négatifs. La somme de tous les scores est toujours égale à 0. Un joueur absent garde son score. Un joueur qui quitte le groupe conserve son score (et le retrouve s'il revient), un joueur qui arrive débute à 0.

Au début de chaque partie, on calcule la différence des scores entre les deux joueurs. Le joueur qui a le plus petit score enlève alors à son adversaire des pièces d'une valeur totale égale à cette différence, de la façon suivante.

1 point : 1 pion

2 points : 2 pions

3 points : 1 fou ou 1 cavalier

4 points : 1 fou ou 1 cavalier, 1 pion

5 points : 1 fou ou 1 cavalier, 2 pions

6 points : 1 fou, 1 cavalier

7 points : 1 fou, 1 cavalier, 1 pion

8 points : 1 tour, 1 fou ou un cavalier

9 points : 1 tour, 1 fou ou un cavalier, 1 pion

10 points : la dame

etc...

La possession des blancs fait l'objet d'un tirage au sort.

En l'absence d'une tour en début de partie, le joueur garde la possibilité de roquer par un déplacement de deux cases du roi.

A la fin de chaque séance, un nouveau classement est établi, dans l'ordre décroissant des scores. Un historique peut être conservé pour observer les évolutions.

Publié dans Vie du club

Commenter cet article